Mes semis sont en détresse ! – Ortusia

Mes semis sont en détresse !

Publié par Ortus le

Ortusia - Conseils & Astuces - Semis en détresse

Vous avez semé vos graines depuis deux ou trois semaines, vos semis sont lancés dans leur croissance, mais quelque chose ne tourne pas rond … ! Vos plants ne sont pas en grande forme, ils se ramollissent. Pire, la base des tiges est un peu brunâtre et tellement fine que vos plants en tombent à la renverse ?

Alors bienvenue dans le monde merveilleux du potager où l’on apprend chaque jour grâce à nos plantations. Bon sans mentir, si vos semis sont à terre c’est qu’ils ont rendu les armes. Disons que nous avons une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous. La mauvaise c’est que vous allez devoir recommencer vos semis, et oui ! Mais la bonne nouvelle c’est que vous venez de découvrir l’un des problèmes les plus courants que rencontrent les jardiniers « la fonte des semis ». Cette maladie est liée à des champignons que l’on peut éviter ou rapidement reconnaître pour ne plus vous y faire prendre !

La fonte des semis, c’est quoi ?

La fonte des semis ou maladie du pied noir désigne une maladie cryptogamique. Crypto… quoi ?  Plus simplement, c’est une maladie provoquée par des champignons. Nos ennemis champignons s’appellent : Pythium, Rhizoctonia, Phytophthora, Botrytis, Rhizoctonia, Fusarium, … et si vous n’arrivez pas à vous rappeler de leurs doux noms, retenez juste qu’ils adorent s’attaquer aux semences et aux plantules puisqu’ils vivent naturellement dans la terre. Sachez également qu’ils n’ont pas de préférence, presque que toutes les plantes en sont victimes. Il faut quand même souligner que la loi du plus fort prime. Ainsi, si vos semis sont en perte d’énergie ou qu’ils évoluent dans de mauvaises conditions, ils seront attaqués sans aucun doute.

Comment peut-on reconnaître les premiers symptômes sur mes semis ?

Vous pouvez reconnaître la fonte des semis selon deux symptômes :

  • soit vos semis n’ont pas germé et donc pas de pousse bah pas de pousse !
  • soit vos semis poussent avec des petites feuilles qui apparaissent, mais leurs tiges se s’amincissent surtout à la base, prenant parfois une teinte brunâtre, avant de se coucher et de mourir. Dead is dead !
Exemple de l’évolution de la fonte des semis :

Stade 1 – Le semis poussent avec des petites feuilles

Stade 2 – La base de la tige du semis s’affine de plus en plus

Stade 3 – Le semis se couche et meurt

Dans les deux cas, c’est déjà trop tard. La seule solution c’est de recommencer ses semis. On peut avoir 1000 fois des champignons, mais on ne peut pas … ah non ce n’est pas ça ! En bref, on recommence oui, mais cette fois on la joue stratégie.

Les mesures préventives pour lutter contre la fonte des semis ?

Cette fois c’est sûr pas d’erreurs ni de maladies, vos semis seront beaux et robustes. Pour cela, il ne suffira pas de garder l’œil bien ouvert sur vos semis pour repérer les symptômes (bah oui sinon il serait encore trop tard), mais bien d’anticiper et d’optimiser vos chances pour vous vanter d’être un jardinier hors pair ! Voici les conseils et les astuces qu’il vous faut connaître :

  1. Choisir un substrat adapté   

Vos semis sont comme vous, ils ont besoin de confort, un petit nid douillet dans lequel ils pourront grandir et s’épanouir. Vous avez le choix entre du terreau adapté aux semis ou encore des pastilles de coco qui pourront offrir les conditions idéales pour le développement de vos semis en garantissant l’apport en éléments nutritifs et une bonne aération.

Ce qu’il ne faut pas faire : faire vos semis avec la terre de votre jardin et/ou votre compost maison. Vous prenez le risque d’avoir des champignons déjà présents dans votre substrat.

  • Acheter des graines biologiques

C’est bien, c’est beau, c’est bio ! Évidemment en tant que convaincus, nous vous conseillons d’opter pour des graines biologiques pour maximiser vos chances d’avoir des semis forts et résistants. Les graines provenant d’agriculture biologique vous garantissent de bonnes semences et de bonnes récoltes avec très peu de perte, ce qui n’est pas négligeable.

Ce qu’il ne faut pas faire : utiliser des graines de mauvaise qualité

  • Utiliser un matériel adéquat

Bon vous connaissez bien les gestes barrières maintenant alors après une fonte de semis on est un peu en mode « Potager d’Urgence » ! Nous avons affaire à des champignons invisibles comme des microbes ainsi votre matériel doit être propre pour ne pas ramener l’ennemi dans les nouveaux semis. Si vous souhaitez réutiliser vos pots et autres contenants ou plaques de semis, il faudra les frotter et bien les laver avec du vinaigre blanc pour tout désinfecter ou les plonger dans de l’eau à plus de 50 degrés. N’oubliez pas de vous laver les mains après avoir jardiné, on dit ça, on ne dit rien hein.

Ce qu’il ne faut pas faire : réutiliser le même matériel sans l’avoir désinfecté

  • Semer correctement ses graines

Pas besoin d’un diplôme pour semer on est d’accord, mais on oublie facilement qu’un sachet de graines contient des indications importantes. Et oui, à chaque graine son mode d’emploi en particulier le calendrier des semis et des récoltes. Par exemple si vous semez trop tôt certaines graines, vous ne pourrez pas les repiquer à cause des gelées et vous perdrez une nouvelle fois vos semis, ça serait ballot !

Il faut également semer à la bonne profondeur. Pour cela rappelez-vous que la profondeur du semis est en général égale à 3 fois le diamètre de la graine.

Ce qu’il ne faut pas faire : semer trop profondément et trop de graines ensemble

  • Choisir un endroit chaud, mais pas trop

Vos semis doivent être chouchoutés alors on leur sort le grand jeu. Installez vos semis dans un endroit ensoleillé, sec et à une température comprise entre 15 et 20 degrés.

Ce qu’il ne faut pas faire : garder ses semis dehors ou dans un local trop froid.

  • Arroser avec modération

Point trop n’en faut ! Arrosez vos semis selon leurs besoins. Évitez l’arrosoir et préférez le vaporisateur pour gérer la quantité d’eau. Arrosez uniquement le sol sans toucher les plantules pour éviter de les abîmer.

Ce qu’il ne faut pas faire : laisser le substrat se dessécher ou à l’inverse trop l’arroser et favoriser l’humidité et ainsi les champignons.

  • Aérer régulièrement

Les semis ont besoin d’air, c’est juste une question de survie ! Alors ouvrez les fenêtres régulièrement pour aérer si possible quelques heures par jour ou sortez vos semis au bord de la fenêtre pour les faire prendre le soleil, ils vont adorer.

Ce qu’il ne faut pas faire : laisser vos semis dans un espace trop confiné favorise le développement des champignons.

  • Éclaircir vos semis

Vos semis ont bien grandi c’est une bonne nouvelle. Mais ce n’est pas le moment de se relâcher.  Attention à ce qu’ils ne manquent de place. Si vous observez qu’il y a trop de plantules au même endroit, sélectionnez les plus petites et retirez-les délicatement pour laisser l’espace nécessaire à chaque plant pour son bon développement.

Ce qu’il ne faut pas faire : laisser ses semis évoluer librement amènera des pertes importantes par manque d’espace et de nutriments.

Vous avez tout compris ? Prenez soin de vos semis et ils vous le rendront bien. Donc on leur offre du confort, de la chaleur, de l’air, de l’eau, mais vraiment pas trop et le tour est joué. Et pour être sûr de planter sans vous plantez, vous pouvez télécharger notre application Ortusia et découvrir plus conseils pour devenir un as du potager !