Pas une bonne exposition ? Pas de problème ! Certains légumes ont développé des capacités spéciales pour pousser malgré le manque de lumière. Un terrain ombragé à même quelques avantages : les besoins en eau sont moins importants par exemple. Bien sûr, le soleil et la chaleur stimulent la croissance des plantes, qui les transforment en énergie. Mais les végétaux sont capables de détecter la quantité de lumière disponible et d’y adapter leur développement ! On vous explique lesquels, et comment entretenir la productivité de vos bacs potager même avec quelques heures d’ensoleillement dans la journée. Pas d’excuse pour ne pas planter !


Choisissez les plantes adaptées

En général, les fruits et les légumes racines ont besoin de se gorger de soleil pour développer leur sucre. A l’ombre, on va donc privilégier à l’inverse les familles des feuilles et graines : les salades (mâche, roquette, blettes, épinards, laitue, cresson…) et choux (choux de Bruxelles, brocolis, chou Romanesco, chou sucré de printemps…), les haricots et tous les types de pois… 

Les plantes de sous-bois se sont naturellement développées à l’ombre : les fraises des bois bien sûr, mais aussi les mûres, les framboises, les groseilles…

Les herbes aromatiques et médicinales ne s’offusquent pas de grandir à l’ombre : elles n’ont pas de fruit à faire rougir.

De belle salades


Quelques techniques pour récupérer le maximum de lumière et de chaleur

Observez votre terrain pour déterminer l’endroit où vos cultures bénéficieront du maximum d’ensoleillement. Bien sûr, vous pouvez envisager de débroussailler ou d’élaguer les environs de votre potager si une végétation abondante qui bloque le soleil.

Un paillage de couleur claire sur le sol permettra de refléter un maximum de lumière vers vos plants en croissance ! Et en parlant de refléter… Quelques miroirs bien placés peuvent également renvoyer les rayons du soleil vers votre potager et vous permettre de tricher si votre exposition n’est pas idéale.

Un fois le problème du soleil réglé, vous voudrez peut-être faire profiter à votre potager de températures douces pour ne pas abîmer vos plants, en lui bricolant une serre. Il est toujours possible d’aménager votre espace pour le transformer en jardin nourricier : un prochain article vous donnera des astuces pour transformer votre balcon en potager bio et apprendre à jardiner hors sol !

Alors c’est parti, allez observer votre emplacement pour déterminer sans plus tarder de quels légumes vous allez pouvoir vous régaler. La période des semis est largement entamée !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *