La loi Labbé contre l’usage des pesticides phytosanitaires en France

Un pesticide est une substance qui tue les parasites (insectes, champignons…). Un produit phytosanitaire est un produit chimique destiné au soin des plantes.  Nous parlons donc de produits utilisés dans l’agriculture et le jardinage pour se débarrasser des nuisibles qui menacent nos plantes, c’est un procédé curatif (par opposition aux traitements préventifs). La législation qui vise à assainir les pratiques agricoles cible principalement le glyphosate, cet herbicide sur lequel de nombreux scientifiques s’accordent à tirer la sonnette d’alarme. Avant l’interdiction de son utilisation pour les espaces publics et de sa commercialisation en libre service (Loi Labbé en 2014, mise en oeuvre en 2017) et l’extension de cette interdiction à la détention pure et simple de ces produits par les particuliers (Loi Labbé, 2019), le glyphosate représentait 1500 tonnes épandues en France par an, et cela seulement pour son utilisation non agricole (jardins, potagers, balcons…). Joël Labbé, sénateur du Morbihan à l’initiative de ces mesures légales, suit de près la mise en oeuvre de la législation dans les différentes collectivités, et les alternatives qui sont nées pour entretenir les espaces plantés de manière plus durable. Dans cette vidéo de 2017, il revient sur le parcours de la Loi.

Les listes des produits autorisés et interdits sont disponibles sur le site du Ministère de l’agriculture.

Il est légitime de se demander pourquoi l’interdiction totale de ces produits a pu être possible pour les particuliers, quand le sujet progresse beaucoup moins vite du côté des activités agricoles. En effet, l’utilisation par les professionnels n’étant pas moins risquée, un maire en Bretagne a tenté d’accélérer les choses en faisant appliquer un arrêté qui interdit l’utilisation de pesticides phytosanitaires à moins de 150m des habitations et bâtiments professionnels.

L’arrêté du maire de Langouët (résumé de la saga)

Le maire écologiste de la commune de Langouët, Daniel Cueff, avait pris cet arrêté le 18 mai dernier. Son refus de retirer l’arrêté, ce que lui recommandait la Préfecture de la région Bretagne, a attiré les projecteurs sur son initiative. Cela lui a permis de faire part au niveau national de son inquiétude quant à la lenteur de la protection des populations, et d’autres maires ont pris son parti. Ce mois d’août, 

L’Etat garde ses prérogatives sur ces questions en confiant la responsabilité de la gestion de ces parcelles au Ministre de l’Agriculture, et non aux référents locaux comme le maire. Presse sur l’urgence de la situation. Le Tribunal administratif de Rennes a finalement condamné son arrêté ce mois d’août, remettant entre les mains de l’Etat cette prérogative (d’imposer une restriction aux exploitants agricoles concernant les pesticides). Le FNSEA, premier syndicat agricole, regrette que l’initiative des maires ait été faite sans concertation avec les agriculteurs, pour qui cette restriction est une entrave à leur production habituelle. La Ministre de la Transition écologique, Mme Borne, a néanmoins soutenu les communes et annoncé que des mesures similaires à l’arrêté du maire de Langouët allaient être prises au niveau de l’Etat.

Alors qu’est-ce qu’on fait pour nos balcons et nos potagers ?

Tout d’abord, nous débarrasser des produits qui sont maintenant interdit d’utilisation et de détention : ils doivent être rapportés dans une déchetterie ou un point de collecte spécifique. 

Ensuite, ces produits qui tuent les nuisibles (mais également les autres bestioles, amies des jardiniers) peuvent être avantageusement remplacés par des réflexes biologiques qui les éloignent tout bonnement. D’ailleurs, mieux vaut prévenir que guérir ! Faire la liste de toutes les bonnes pratiques et leurs variantes, qui existent pour faire cohabiter faune et flore naturelles serait beaucoup trop long pour ce billet de blog. On vous invite donc à suivre notre page Facebook et les prochains articles dans lesquels vous retrouverez, selon la saison et l’inspiration, les bonnes pratiques pour entretenir votre potager de balcon de manière responsable et durable ! 

Catégories : Uncategorized

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *