Survivre aux coups de patte : le combat des plantes d’intérieur

Vous avez harmonieusement décoré votre intérieur de plantes en pot, vous prenez soin du potager sur votre balcon, des herbes aromatiques embaument votre cuisine… Mais votre feng shui est sous la menace constante du chat, du chien ou du lapin qui partage votre vie.  Si vous avez déjà envisagé d’enfermer vos plantes sous un grillage radical mais triste, vous trouverez des solutions efficaces et plus harmonieuses dans cet article.

Effectivement, une plante d’intérieur est extrêmement tentante pour nos compagnons à quatre pattes. Un courant d’air qui fait remuer les feuilles, un insecte attiré par vos jolies fleurs, et voilà votre pot transformé en cible mouvante. Il parait aussi que gratter le terreau est un passe-temps incroyablement divertissant. En plus de ça, chats, chiens et lapins identifient volontiers la plupart des plantes comme  de délicieux mets à machouiller. Pour la santé de vos plantes, de vos animaux et de votre propre sérénité, quelques règles sont donc à respecter.

Que la survie de vos plantes soit la priorité de votre compagnon

Il est parfaitement possible de faire comprendre à vos animaux que vous chérissez vos plantes en pot, et qu’ils doivent les considérer comme des éléments intouchables de leur environnement ou bien à défaut, complètement inintéressants et indignes de leur attention.

J’ai connu un chat qui avait parfaitement compris les priorités de sa propriétaire, qui faisait pousser des tomates dans son appartement : le chat veillait sur les pieds de tomate avec passion, éloignant les moucherons qui s’aventuraient autour d’un geste délicat de la patte, sans jamais toucher les feuilles. Dressage niveau expert.

La méthode la plus simple et qui correspond le mieux à votre aspiration à la paix consiste à dévier patiemment leur attention chaque fois qu’ils s’approchent de vos plantes et à leur proposer un jouet. N’hésitez pas à les féliciter quand ils s’éloignent d’eux-mêmes de la zone protégée. Si ça ne fonctionne pas, ou que votre animal a déjà l’habitude bien ancrée de grignoter des plantes, vous pouvez envisager de le décourager de s’en approcher en associant sa curiosité pour vos plantes à quelque chose de désagréable : petit jet d’eau, “NON” ferme… à vous de trouver la méthode la plus douce pour qu’il n’ait plus du tout envie de risquer le coup. Ils ne mettront pas longtemps à se désintéresser de manière automatique de ces objets qui ne leur apportent finalement aucun divertissement.

Dans tous les cas, veillez à leur bien-être et à ce que l’arrivée de plantes interdites ne leur cause pas de frustration inutile. Un griffoir, des jeux pour éviter l’ennui, les rendront plus réceptifs à vos souhaits et moins enclins à détruire ce qui est important pour vous. Astuce en or : la musique classique réduit considérablement le stress de la plupart des animaux, et a le double avantage de faire pousser les plantes…

Quelques idées pour éloigner vos animaux des plantes

Voici quelques réflexes à prendre lorsque vous installez une nouvelle plante chez vous. Des pommes de pin disposées sur la terre empêcheront les grattages inopportuns (choisissez-les grosses, afin qu’elles ne soient pas assimilées à des jouets à chasser dans la maison…). Si ce sont les feuilles ou les fleurs qui intéressent votre animal, des épluchures d’orange posées au pied des plantes ou dans l’eau des fleurs les en éloigneront. Attention aux huiles essentielles d’agrumes qui, si elles ont l’avantage d’être invisibles et de ne pas atomiser notre déco, sont toxiques pour le chat. L’huile essentielle de menthe poivrée fonctionne pour repousser les chiens (et les pucerons !), mais est également toxique pour les chats. Le marc de café séché et disposé sur le terreau est par contre sans danger pour nos animaux, et un bon engrais ainsi qu’un répulsif efficace sur les chats et les chiens, qui détestent l’odeur ! Si vous faites le test chez vous, n’hésitez pas à nous faire vos retours.

Pour protéger les semis, un filet à pommes de terre ou une cagette retournée peut parfaitement protéger la terre le temps que les pousses se montrent.

Notez que le chat a besoin de se purger aux changements de saison, il lorgnera donc vos plantes vertes avec plus d’intensité que d’habitude. Mettez à sa disposition un pot d’herbe à chat, faites-lui comprendre que ce pot est à lui (félicitez-le quand il s’y intéresse) et continuez de l’éloigner des pots que vous protégez. 

Dans le cas où ça ne suffirait pas, choisissez soigneusement vos plantes d’intérieur

Certaines plantes et fleurs sont extrêmement toxiques pour les animaux qui, même si vous avez réussi à les éloigner de vos pots, risquent l’empoisonnement à cause des pollens ou d’un pétale tombé. Vous trouverez sur le net de nombreuses listes de ces plantes d’intérieur à éviter.

En ce qui concerne les légumes que vous ferez pousser dans vos OrtuBacs, il n’y a pas d’incompatibilité avec les animaux. Soyez particulièrement vigilants si vous cultivez la famille des Amaryllidaceae (ail, oignon, échalote, poireau, ciboulette), qui contiennent une substance extrêmement toxique si l’animal ingère le légume. Avec ça en tête, un animal détendu et réceptif, et des pots pensés pour décourager leur curiosité, vous êtes parés pour devenir un maraîcher d’intérieur expert !

Catégories : Uncategorized

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *